LE SHAYKH EST UN

28.03.2016
|
Salah

Bismil LÂHIR Rahmânir Rahîm (Au Nom de DIEU, Le Tout Miséricordieux, Le Très Miséricordieux)

Louange à ALLÂH, et Salutations et les Bénédictions sur la Miséricorde d’ALLÂH des Mondes (Sallâl LÂHU alayhi waSallam), sur sa Famille, ses Compagnons et leurs disciples.

Dans notre Tarîqah Tijjâniyyah bénie, le Shaykh est Un et Il est Sidi Abbîl-Abbas Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh). Aux premiers jours de la Tarîqah, Il (Radiyal LÂHU ‘anh) avait l’habitude de dire, « aucune provision ne parvient aux disciples (murids) sinon par le Sidi Ali Harazim (Radiyal LÂHU ‘anh) ». Puis, plus tard Il (Radiyal LÂHU ‘anh) dira : « celui qui me cherche, devrait me chercher [من أرادنى فليردنى وحدى] ».

Il incombe aux Muqaddams dans notre Tarîqah, quand ils donnent la litanie Tijjânî (Wird) à quelqu’un, d’être dans un état d’absorption (Istighraq) et d’annihilation (fana ‘) [1] envers notre Bien-Aimé Shaykh, Sidi Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh). De cette façon, en réalité, c’est Lui (Radiyal LÂHU ‘anh) qui donne le Wird à cette personne (le cheminant). Lorsque cela se produit, le cheminant devient un disciple de Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh), de la même manière que son Muqaddam l’est ; les deux sont des disciples de Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh).

Dans notre grande Tarîqah, personne ne peut prendre la position de « Shaykh des autres » (car notre Shaykh est Un) [2]. Nous sommes tous frères et sœurs. Néanmoins, nous observons les honneurs et le respect des droits des personnes âgées ; si elles sont âgées par rapport à l’âge, supérieures en ce qui concerne la connaissance, ou nommé à un poste par Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh). Pendant tout ce temps, notre recherche de provisions (ou dispositions) spirituelles (Istimdad) devrait être de Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh) directement et sans intermédiaire.

Et quand je dis qu’un Muqaddam doit être absorbé en Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh), je ne veux pas dire au moment de donner la litanie, je veux dire qu’il doit être totalement absorbé, c’est-à-dire avec toute son essence, et à tout instant [3]. Tant ses dimensions extérieures et intérieures doivent être complètement absorbées Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh).

Pour les Muqaddams qui n’ont encore atteint cette station, quand ils donnent le wird Tijjânî à quelqu’un, ils le donnent derrière le voile de la chaîne de transmission (Sanad). Ils ont pris de tel et tel qui a pris de tel et ainsi et ainsi de suite.

Et pour n’importe qui a pris le Wird par derrière le voile du Sanad et a puis a trouvé quelqu’un parmi les gens de l’absorption (Istighraq) et l’anéantissement (Fana) envers Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh), on lui recommande qu’il renouvelle son autorisation (`Izn) et engagement (ou alliance) (ahd) avec Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh) afin d’obtenir ses pleines bénédictions (Barakah) et sa connection parfaite (silah).

Ce qui est ironique cependant, bien que tous les membres de la Tarîqah soient des Désirés (Muradun) et des Choisis (Mujtabun) [4], vous trouvez quelques groupes chercher des rangs plus élevés au-dessus des autres groupes. Vous en trouvez des groupes disant, « nous sommes des membres … de la présence (Hadrah) », et d’autres rispostant par « nous sommes des membres … de la présence (Hadrah) », et ceci continue beaucoup dans ce sens. Il aurait été préférable étaient si ils étaient tous satisfait, avec honneur, d’être affilié à Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh). Non seulement cela, mais voici ce que nous sommes tous enjoint à observer.

Quand une rivalité s’est emparée de quelques murids qui ont pris le wird auprès Sidi Ali Harazim et d’autres qui l’ont pris de Sidi Muhammad al-Mishry (Radiyal LÂHU ‘anhum), Sidi Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh) y mettant un terme, leur tous a dit :« Celui qui veut me connaître, devra me connaître Seul, [من يعرفنى يعرفنى وحدى] ». [5]

Aussi, lorsque les frères Abi Samghun se sont divisés en deux groupes après la jalousie de shaykh Muhammad Abass As-Samghuni envers Sidi Muhammad al-Mishry qui a eu raison de lui, Shaykh Ahmad At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh) leur a dit: «Mes compagnons sont tous un. Celui qui cherche à me connaître, devrait me chercher seul [أصحابى كلهم واحد, من يعرفنى يعرفنى وحدى] « .

~ Shaykh Salah El Din Al-Hassani At-Tijjânî (Radiyal LÂHU ‘anh)
__________________________________
[1] – le Muqaddams ont éliminé leur Moi (fana) et du Shaykh (Radiyal LÂHU ‘anh) se manifeste en eux.

[2] – quand il s’agit de Tarbiyah/Tarqiyah [éducation spirituelle/avancement spirituels], autrement, on peut être un shaykh de Fiqh(jurisprudence), Tafsir (exégèse de Quran), et ainsi de suite.

[3] – Cela se produit à cause de l’amour, car rien d’autre que l’amour peut absorber complètement un être humain. Quand l’amour consomme une personne, sa dimension extérieure est ravie par sa bien-aimée dimension extérieure, et sa dimension intérieure par sa dimension intérieure.

[4] – « Muradun » est le pluriel de « Murad » (Désiré) et « Mujtabun » est le pluriel de« Mujtaba » (Choisi).

[5] – ceci peut également être traduit comme « celui qui vient pour me connaître vraiment (percevez ma réalité), saura qu’il y a mais un »

 

Son éminence, Imam érudit, Shaykh Ṣalaḥ El Din At-Tijjânî Al Hassani (Radiyal LÂHU Anh) – Déclaration # 03 du 10 mars 2012

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *